Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 00:46

 

 

 

Magic ? Vous avez dit Magic ! Après Le siècle de Victoria en littérature (ici et ), il nous faut présenter maintenant cette œuvre peu connue de G.K. Chesterton. De quoi s’agit-il exactement ? De la première pièce de théâtre d’un auteur jusqu’ici connu comme essayiste, biographe, romancier, poète et journaliste. En écrivant cette pièce, Chesterton répondait – enfin ! – au vœu que lui avait exprimé son « ami-ennemi » G.B. Shaw de le voir écrire pour le théâtre. La demande de Shaw date au moins de mars 1908 et c’est à travers une lettre qu’il avait exprimé ce désir, lui disant aussi qu’il perdait son temps dans le journalisme. Sur ce point, Shaw n’avait pas tout à fait raison. Car si Chesterton a, effectivement trop, écrit, gaspillant un talent énorme, plusieurs de ses articles sont de véritables bijoux littéraires que l’on reste heureux de lire, aujourd’hui encore.

En 1913 donc, Chesterton suit donc le conseil de Shaw et écrit une pièce en trois actes, qualifiée de « fantastic comedy ». Dès le 7 novembre de la même année, la pièce est jouée au Little Theatre de Londres. Elle a été globalement bien accueillie et a connu 165 représentations ainsi qu’une autre à New York.

Le succès de cette pièce est finalement assez paradoxal. Shaw l’a tellement appréciée qu’il a demandé à Chesterton d’en écrire vite d’autres. Un autre adversaire de l’écrivain, George Moore, que Chesterton avait sérieusement critiqué dans Hérétiques n’hésitait pas à écrire une amie : « je n'exagère pas quand je dis que de toutes les pièces actuelles, c’est celle que j’aime le plus ».

Mais quel est le thème de Magic ? À travers l’histoire d’un duc qui invite à magicien à venir égayer une soirée mondaine, c’est au fond celui de la confrontation de la magie et de la folie, vieux thèmes chestertoniens s’il en est.

 

Lors de la première, les rôles furent ainsi distribués :

 

– L’étranger : Franklin Dyall

– Patricia Carleon : Miss Grace Croft

– Le Révérend Cyril Smith : O.P. Heggie

– Le Dr. Grimthorpe : William Farren

– Le Duc : Fred Lewis

– Hastings : Frank Randell

– Morris Carleon : Lyonel Watts

 

 

 

Magic de Chesterton a inspiré le film The Magician (1958) écrit et dirigé par Ingmar Bergman même s’il s’agit de deux œuvres d’auteurs aux univers très différents. Reste que Magic était l’une des pièces préférées de Bergman.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans La malle des livres de GKC
commenter cet article

commentaires