Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 00:00


Non, ce n'est pas une blague ! Et, pourtant, il faut bien l'admettre, Chesterton a eu les honneurs du quotidien fondé par Jean Jaurès et tombé dans l'escarcelle du Parti com
muniste français.
Fondateur avec son ami Hilaire Belloc du courant distributiste (pour plus de renseignem
ents, voir ici), une approche anglo-saxonne de la doctrine sociale de l'Église, Chesterton se montrait adversaire résolu aussi bien du capitalisme libéral que du socialisme étatique. Au premier, il reprochait d'être trop peu capitaliste. C'est-à-dire de confisquer la propriété privée au profit d'un petit nombre. Au second, il reprochait également de confisquer la propriété privée, au profit cette fois de l'État, immense machine anonyme et froide, sans humanité et sans chaleur. L'idéal distributiste consistait justement à répèter sans cesse que tous doivent être propriétaire, c'est-à-dire être libre.
Chesterton consacrera entre autre un livre à ce thème avec Outline of sanity et plusieurs de ses romans font références à cette question. Adversaire du communisme, socialisme étatique et athée, Chesterton n'en estimait pas moins que le capitalisme libéral avait une lourde responsabilité dans la naissance de la revendication socialiste. Il était de fait très critique à son égard. Mais de là à en faire un compagnon de route du communisme… Son débat avec G.B. Shaw sur le socialisme montre bien sa double opposition.

C'est en 1936, au lendemain de sa mort que Chesterton apparaît en Une de L'Humanité. C'est l'époque des grèves très dures en France et de la mobilisation des forces de gauche. Malgré ce climat tendu, la mort de l'écrivain anglais ne passe pas inaperçu. L'Humanité n'hésite pas à indiquer sa disparition, en reproduisant sa photographie en Une; ce que n'avait pas fait Le Figaro. En revanche, aucun article. Le peuple de gauche est censé connaître celui qui vient de disparaître. Ou alors, le parti estime-t-il trop dangereux de donner trop d'informations sur un homme qui pourrait attirer au catholicisme la masse ouvrière en lui révélant, sur un ton enjoué, la richesse de sa doctrine sociale ? Le cas se présentera en Angleterre quelques années plus tard quand Douglas Hyde, un haut responsable de l'équivalent britannique de L'Humanité deviendra catholique à la fin de la Seconde Guerre mondiale, après avoir lu… Chesterton.

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Un peu d'histoire
commenter cet article

commentaires