Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 19:23
Chesterton, inconnu ? Non, encore une fois, non ! Chesterton est méconnu, placé à l’écart, oublié par certains éditeurs, moqué par d’autres, jugé de haut par certains critiques littéraires. Mais inconnu des lecteurs qui aiment la littérature, non ! Mais oublié des journalistes qui aiment aller au fond des choses, absolument pas !
Le Choc du mois dans son numéro de juillet/août consacre ainsi deux pages à Chesterton sous la signature de Géraldine Chabrier. Deux pages enlevées, vivantes, impertinentes même, pleines de sympathie pour l’auteur du father Brown dont le volume Omnibus est présenté ici. Sous le titre, « Un myope clairvoyant, crimes métaphysiques et curé détective », Géraldine Chabrier nous offre vraiment un très bon article qui mérite d’être salué à la fois parce qu’il va à l’essentiel de la pensée chestertonienne et qu’il ne manque pas de sympathie pour le sujet traité. Elle écrit très justement par exemple : « l’abbé est un détective, le commissaire est un assassin, le voleur se rachète ». En peu de mots, l'essentiel des personnages est présenté. C'est une belle description de father Brown, du commissaire Valentin et de Flambeau, le grand alter ego du père Brown et qui mériterait que l’on parle davantage de lui.
Peu ou pas d’erreurs dans cet article, seulement des précisions que l’on aimerait voir à tel ou tel endroit. Autant dire rien.
Avec l’autorisation du Choc du mois, nous reproduisons ci-dessous l’introduction de l’article :.

" Il est petit, voûté, mais rien n’échappe au regard myope du père Brown. Confesseur habitué à observer le fond des âmes, il connaît l’homme jusqu’au bout de ses vices et résout ainsi toutes les intrigues et les crimes les plus complexes. C’est l’anti-Sherlock Holmes, version Chesterton.”

ainsi que sa conclusion :

“On a beau être dans l’humour, le jeu de rôle, le conte de fées où tout est mystère et enchantement, ce détective en soutane résout les crimes comme s’il les éclairait d’une parabole, il ramène les pêcheurs sur le droit chemin. Chesterton s’est converti assez tard au catholicisme. C’est son ami et confesseur le père O’Connor, un curé de campagne, qui va lui inspirer le personnage du père Brown. Ce qui est vrai dans Les Enquêtes du père Brown, c’est l’amour du prochain qui déborde de ce détective du Bon Dieu. Il n’y a pas d’ennemis à détruire, de criminels à exclure de l’humanité. Non, loin de là. Si les circonstances font de Brown un détective, il reste toujours un prêtre, ou comme le Christ se qualifiait lui-même, un pasteur.
Traquer le criminel, chercher la brebis égarée, c’est identique pour le père Brown. Il bat le rappel du troupeau divisé, il marche à ses côtés vers le bercail du Père.”



Pour commander ce numéro et lire cet article dans son intégralité (ainsi que le très intéressant dossier sur l’Irlande, un sujet qui a mobilisé en son temps Chesterton) :
ICI

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Veille chestertonienne
commenter cet article

commentaires