Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2008 3 03 /09 /septembre /2008 14:44


À force d’entendre dire que Chesterton n’intéresse pas les Français, j’aurais pu finir par y croire. Un soir de lassitude, par exemple, après avoir tenté une fois encore d’expliquer à un éditeur l’intérêt de cet écrivain britannique, qui n’entre pas dans les catégories faciles des petits-fils de Descartes. De ce point de vue, les éditeurs catholiques ou ceux qui se disent spiritualistes (!) sont les pires. Ils savent à peine qui est Chesterton et quand ils le connaissent c’est pour le réduire à quelques idées toutes faites. Souvent fausses ! Ou approximatives ! Voire injustes ! En tous les cas, banales.
Grâce à la sortie de l’Intégrale du Père Brown chez Omnibus, précédée notamment d’une nouvelle traduction d’un chapitre d’Orthodoxie chez Mille et une nuit (La morale des elfes, trad., notes et postface de Jérôme Vérain), la presse a accueilli favorablement Chesterton. Les articles ne manquent pas et nous avons essayé ici d’en parler autant que possible.
Le dernier en date est tiré du numéro de septembre (n°387) de… Fluide Glaciale. Rencontre étonnante et presque surréaliste. Rencontre joyeuse, qui nous vaut un papier bien troussé, signé Yves Fremion,qui loin de reprendre les poncifs sur le sujet (mauvais écrivain ; mauvais poète ; antisémite ; catho obtus) les abordent franchement pour conclure généralement de manière positive. Il y a bien une ou deux petites erreurs ou détails qui mériteraient une petite disputatio. Reste que dans l’ensemble, l’article est excellent.
Il l’est d’autant plus qu’il se voit agrémenter de quelques citations de notre auteur (pas seulement extraites du Père Brown mais aussi du Monde comme il ne va pas, pour présenter la vision politique de GKC) et de magnifiques dessins signés Steven.
En guise de mise en bouche de cet article de deux pages, en voici l’introduction. Le reste se trouve en kiosque :
« On connaît son nom, on répète ses bons mots, on cite son héros favori, mais bien peu l’ont lu, en France en tout cas. Pourtant, régulièrement on le réédite ou on le retraduit, des biographies sortent. En Angleterre c’est un grand auteur. Il l’est. Borges l’adorait. C’est aussi un des humoristes les plus étranges qui soient. Son actu est forte ces derniers mois. Applaudissons un maître du polar. »

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Veille chestertonienne
commenter cet article

commentaires