Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 17:08
Deux livres récents citent G.K. Chesterton. Le premier est celui de Daniel J. Mahoney dont la version française de son livre sur Soljénitsyne vient de sortir aux éditions Fayard/Commentaire (Alexandre Soljénistyne, en finir avec l’idéologie. Brève présentation ICI). Dans ce livre, l’auteur cite Chesterton à propos de « la démocratie des morts ». Il fait là référence, en la qualifiant de « célèbre » (ce qui est juste dans le contexte anglo-saxon) à un passage d’Orthodoxie dans lequel Chesterton évoque la Traditione et la démocratie :
« La tradition signifie donner des votes à la plus obscures de toutes les classes, à nos ancêtres. C’est la démocratie des morts. La tradition refuse de se soumettre à la petite et arrogante oligarchie de ceux qui n’ont fait que de naître. Tous les démocrates s’opposent à ce que des hommes soient disqualifiés par l’accident de leur naissance ; la tradition s’oppose à les voir disqualifiés par l’accident de la mort. La démocratie nous dit de ne pas négliger l’opinion d’un brave homme même s’il est notre valet de chambre ; la tradition nous demande de ne pas négliger l’opinion d’un brave, même s’il est notre père. En tous les cas, je ne puis, quant à moi, séparer les deux idées de démocratie et de tradition ; il me semble évident que ce n’est là qu’une seule et même idée. Nous voulons avoir les morts dans nos conseils. Les anciens Grecs votaient avec des cailloux ; ceux-ci voteront avec des pierres tombales. C’est tout à fait régulier et officiel car la plupart des pierres tombales, comme la plupart des bulletins de vote, sont marqués d’une croix. »

De son côté, Jacques Julliard, directeur délégué de la rédaction du Nouvel observateur vient de publier un très intéressant ouvrage consacré à Péguy, Bernanos et Claudel (L’Argent, Dieu et le diable, Flammarion). Un livre très personnel, rempli de réflexions passionnantes, d’affirmations plus discutables, mais en tous les cas, très stimulant. Une des bonnes nouvelles de la rentrée. Il cite Chesterton, lui aussi, à propos des « idées chrétiennes devenues folles », reprenant hélas à son tour l’erreur si courante à ce sujet.

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Veille chestertonienne
commenter cet article

commentaires

Gégé 05/09/2008 17:53

Je crois me rappeler que le père orthodoxe Alexandre Men cite Chesterton dans son livres "Les sources de la religion".