Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 18:20

Dans Le Montage, Vladimir Volkoff met en scène un journaliste qui interroge un dissident M. Kournossov, auteur d’un ouvrage dans lequel il préconise une troisième voie entre capitalisme et socialisme. Lors de l’entretien, le journaliste est amené à demander à Kournossov :

– Qui, d’après vous, sont les pharisiens ?
– C’est donc vrai ! L’Occident n’a pas encore pris conscience de ce qu’expliquent pourtant si clairement des hommes comme Knupfer et Chesterton !
– Qu’est-ce qu’ils expliquent ?
– Que les usuriers sont les pharisiens de notre temps. Que le capitalisme occidental et le communisme soviétique sont comme des rabatteurs poussant le gibier vers la plaine où on pourra le tirer à loisir.
– Qui est le gibier ?
– Vous.
– Et les chasseurs ?
– Je vois que vous n’avez pas lu mon livre avec beaucoup d’attention. Je veux bien vous en rappeler les grandes lignes.
« Tout commence par le crédit, c’est-à-dire par l’usure. Ce n’est pas pour rien que l’Église du Moyen Age condamnait le prêt à intérêt. C’est lui, je sais, qui a édifié la société moderne en permettant la révolution industrielle, mais je ne suis pas certain qu’il y ait lieu d’en être fier.
Dès qu’il y eut crédit, il y a eu des banques. Tout allait encore assez bien tant que les banques n’étaient que des agences de change et de prêt. Hélas, elles ont bientôt obtenu d’émettre de la monnaie, pas en battant des pièces ou en imprimant des billets, mais en prêtant des sommes qu’en réalité elles ne possèdent pas. Ne vous faites pas d’illusions : le chèque bancaire qui constitue votre prêt est à 80% au moins sans provision. Ce n’est plus de la banque, c’est de la prestidigitation. Or les banques vont plus loin : non seulement, elles usurpent le privilège de l’État en créant de l’argent, mais cet argent inexistant, ce vent, c’est à l’État qu’elles le prêtent, s’asservissant ainsi la nation elle-même. »
(Le Montage, Julliard/L’Age d’Homme, 1982, p. 257).

Vladimir Volkoff explique ainsi ce que des hommes comme Chesterton ont passé leur vie à tenter de faire comprendre. On en retrouve une explication dans la vidéo ci-dessous :



Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Veille chestertonienne
commenter cet article

commentaires