Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 18:14

Dans un article paru dans le dernier numéro de L'Indépendance (n°50, novembre 2008), Daniel Hamiche présente L'Univers de Chesterton, récemment paru chez Via Romana. En voici quelques extraits. En remerciant l'auteur de nous avoir autorisé à reproduire cette partie de son article.





« Tout à fait indépendamment de la religion, nous devons nous rendre compte que l’Europe possédait un centre et qu’il n’y a pas de raison pour que ce cas ne se reproduise pas. Et nous pouvons prévoir l’Europe tentant par des efforts pathétiques de se centraliser sans avoir de centre »
écrivait G.K. Chesterton en 1932, quatre ans avant sa mort, dans son essai sur Chaucer.

Est-ce prémonition ou simple déduction de bon sens que d’envisager – 75 ans à l’avance ! – une Europe tentant « de se centraliser sans avoir de centre » ? Il faut bien admettre que le résultat de ses « efforts pathétiques » est là, sous nos yeux avec cette Europe dont Pascal aurait pu dire que sa circonférence est partout et son centre nulle part, étant établi que la Commission n’est point le centre où l’Europe s’équilibre mais le trou noir où elle s’évanouit. Il y a, décidément, des lectures qui s’imposent d’urgence. Celle de G.K. Chesterton s’impose d’autant plus à nous, que si le nom de cet écrivain anglais est passablement connu, son œuvre est outrageusement oubliée. Il est loin le temps ou des Paul Claudel, des Valery Larbaud, des André Maurois, des Henri Massis – pour ne citer que quelques noms qui surnagent encore dans le Léthée de notre amnésie culturelle nationale – avaient pour Chesterton les yeux écarquillés et pétillants de joie du ravi de la Crèche ! Il faut bien l’admettre, la suffisance française contemporaine couvre trop maladroitement une insuffisante curiosité. Pour l’exciter et la satisfaire, Philippe Maxence nous a confectionné un « petit dictionnaire raisonné ». « Petit » me semble d’ailleurs une manière de litote assez britannique, pour un ouvrage qui compte plus de 450 entrées et quelque douze cents citations…

Philippe Maxence qui est assurément un des meilleurs connaisseurs français de l’œuvre foisonnante de Chesterton, et qui, en bon camarade, veut faire partager au plus grand nombre de nos compatriotes, non encore tombés au dernier degré de l’ilotisme, sa raisonnable passion pour l’auteur d’Hérétiques et d’Orthodoxie (…) nous livre là un trousseau de clés dont chacune ouvre une serrure de L’Univers de G.K. Chesterton, puisque tel est le titre de ce dictionnaire. À chacun ensuite de décider s’il veut ou non poursuivre l’exploration de l’univers de ce rare génie, en se plongeant dans ses ouvrages – au moins dans ceux qui sont traduits en notre langue. (…)

Daniel Hamiche

L'Indépendance, 288 bd Saint-Germain, 75007 Paris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Veille chestertonienne
commenter cet article

commentaires