Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 09:00
À noter : Pour les Parisiens ou pour les provinciaux de passage à Paris, ce samedi, je leur donne rendez-vous à la Librairie France Livres 6 rue du Petit Pont, 75005, pour dédicacer L'Univers de Chesterton, à partir de 15h00. Pour plus de renseignements : ICI. En attendant, voici la suite de notre présentation d'Orthodoxie à l'occasion de son centenaire.




Outre Robert Blatchford dont nous avons déjà parlé [Cf. Le centenaire d'Orthodoxie (3)], Chesterton se lance aussi dans la bataille contre Shaw, Wells et le Révérend R.J. Campbell. C’est aussi grâce à eux que ses idées se précisent dans son esprit. Le Révérend R.J. Campbell est aujourd’hui complètement inconnu en France.  Dans The Nation, Chesterton s’oppose radicalement à cet ecclésiastique, contre lui défend la position des Anglicans en s’appuyant sur le Mouvement d’Oxford et sur Newman, et dénonce le modernisme.
Né dans une famille méthodiste, Reginald John Campbell s’est rendu célèbre comme prédicateur méthodiste et défenseur à partir de 1906 d’une vision moderne de la religion qu’il a baptisé « Nouvelle théologie » (à ne pas confondre donc avec ce que l'on a appelé "nouvelle théologie" dans les milieux catholiques, après la guerre de 1939_1945). Dans le livre du même nom paru en 1907 chez Macmillian and Co, il critique à la fois la transcendance absolue de Dieu et le panthéisme et propose une solution théologique qu’il baptise le Panentheisme. C’est à partir de là qu’il repense le christianisme et rencontre un grand succès dans une Angleterre encore sous ethos victorien. Paradoxe ? En 1916, Campbell rejoint l’Église d’Angleterre et renie sa « nouvelle théologie ».
Quand Chesterton s’en prend à ses positions, il n’en est pas encore à cette dernière étape. Dans Orthodoxie, au chapitre II, G.K.C. écrit :
« Certains nouveaux théologiens mettent en discussion le péché originel, la seule chose qui dans la théologie chrétienne puisse être réellement prouvée. Des disciples du révérend R.J. Campbell admettent dans leur spiritualisme presque insupportable une divine impeccabilité qu’ils ne sauraient voir même dans leurs rêves. Mais ils nient essentiellement le péché humain qu’ils peuvent voir dans la rue ».
La « Nouvelle Théologie » de Campbell est clairement mise en cause dans le chapitre VIII d’Orthodoxie (Le roman de l’orthodoxie) quand Chesterton écrit :
« La seule chose encore assez arriérée pour rejeter les miracles est la Nouvelle Théologie. Mais en vérité cette notion que l’on est “libre” de nier les miracles n’a rien à faire avec les preuves que l’on peut donner pour ou contre. C’est un préjugé verbal sans vie dont la vie originelle et le début ne furent pas dans la liberté de la pensée mais simplement dans le dogme du matérialisme. »
Cependant, Campbell n’est pas le seul visé dans ses travaux préliminaires.
Il nous faut encore évoquer Shaw et Wells.

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans La malle des livres de GKC
commenter cet article

commentaires

Hans G. Lundahl 12/01/2009 15:16

La série ayant sept parties, qui sont toutes publiées, pourquoi pas en faire un index des liens et l'ajouter à chaque message pour qu'on puisse les lire toutes en suite?