Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2008 6 27 /12 /décembre /2008 09:59

Auteur lui-même de romans policiers, Chesterton a également servi de modèle à un héros du genre. En 1933, John Dickson Carr donne naissance à l’un de ses personnages majeurs, le Docteur Gideon Fell. Impossible de s’y tromper : Fell a tout de Chesterton. D’abord au physique. De stature imposante, il est obèse, porte un lorgnon, « posé de façon précaire sur le bout de son nez ». Il observe ses interlocuteurs avec de « petits yeux scrutateurs » en faisant trembloter ses trois mentons. Par ailleurs, Fell aime fumer la pipe et ne peut résister à boire de la bière qu’il consomme en quantité impressionnante. Au moral, Fell est bon enfant, génial et naïf tout à la fois. Il prête souvent à rire, mais surprend aussi très souvent.
La ressemblance s’impose donc, même si dans les détails des différences apparaissent puisque Chesterton fumait plutôt le cigare que la pipe.
N’empêche ! En 1936, le « London Detection Club », fondé en 1928 par A.B. Cox, dit Anthony Berkeley, accueille dans ses rangs John Dickson Carr. Le Président d’honneur de ce club d’auteurs de romans policiers n’est autre que G.K. Chesterton. Les parrains de John Dikson Carr sont Berkeley et Dorothy L. Sayer. Pour Carr, c’est l’espoir de rencontrer enfin Chesterton. C’est pendant ses années de collège qu’il a découvert les aventures du Father Brown, personnage qui semble l’avoir profondément marqué. Dans l’édition complète des œuvres de J.D. Carr aux éditions du Masque, Roland Lacourbe écrit à ce sujet, dans son introduction du tome 1 : « À leur lecture, l’adolescent et transporté par l’atmosphère insolite de ces contes pour adultes, séduit par l’avalanche des paradoxes, enivrés par l’exposé des problèmes “impossibles” ». Malheureusement pour J.D. Carr, il ne rencontrera jamais Chesterton. En 1936, celui-ci est gravement malade et ne pourra assiter à l’intronisation de son admirateur au sein du Detection Club. Toujours selon Roland Lacourbe, Chesterton « connaissait déjà bien ses écrits (ceux de J.D. Carr) et s’était déclaré flatté d’avoir été personnifié sous les traits à peine caricaturaux du Dr Gideon Fell. »

Pour en savoir plus, on peut se reporter au très bon site Internet suivant : http://www.rouletabille.perso.cegetel.net et notamment à la page consacrée au Dr Gideon Fell : http://www.rouletabille.perso.cegetel.net/Encyclopedie/Fell.html
À noter également sur le même site, la page consacrée au Father Brown : http://www.rouletabille.perso.cegetel.net/Encyclopedie/Brown.html
Il s’agit non seulement d’un excellent site d’informations sur le monde des personnages de romans policiers (textes d’Éric Honoré), mais aussi d’un site doté de très bons dessins de Jean-Claude Mornard. Au sujet du Father Brown, il est affirmé qu’il porte le prénom de John. À notre connaissance, (mais nous pouvons nous tromper, bien sûr) seule l’initiale « J » apparaît dans les aventures du Père Brown.
De son côté Jean Tulard dans son Dictionnaire du roman policier (Fayard, 2005) consacre une notice à J.D. Carr et une au Dr. Gideon Fell au sujet duquel il écrit :
« Ce personnage apparaît en 1933 dans Hag’s Nook. Il a alors une épouse et un cottage dans le Lincolnshire. Il est corpulent, le teint vermeil et le lorgnon inquisiteur. Le modèle de ce détective amateur ? Chesterton lui-même. Carr  l’avouera : “À l’heure où je commençais à acquérir de l’assurance, je décidais de créer un détective à l’image du grand homme” ».

Marc Berthier, dans l’édition intégrale du Masque, a bien rendu le personnage de Fell (cf. les reproductions de cette page). La ressemblance avec Chesterton est frappante.



Merci à Bernard S. de m'avoir fait connaître Carr et son Gideon Fell.

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Un peu d'histoire
commenter cet article

commentaires