Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 14:57
La blogsphère est loin d’être inattentive à Chesterton. Tout récemment, Bernard Quiriny a consacré un excellent texte à notre auteur sur son blogue. On en trouvera l’intégralité à l’adresse suivante (ICI)

L’introduction du texte est originale et donne le ton d’une approche littéraire du sujet, à l’occasion de la parution des Enquêtes du Père Brown. Extrait :

« Si la grandeur d’un artiste se mesure à la stature de ceux qui l’ont admiré, alors il ne fait aucun doute que Gilbert Keith Chesterton (1874-1936) fut un immense écrivain du vingtième siècle. Jugez plutôt : Borges répétait qu’aucun auteur ne lui avait apporté plus de bonheurs de lecture, Claudel trouvait ses essais si fascinants qu’il en traduisait des chapitres entiers dans la NRF (Nouvelle Revue Française) et Gombrowicz le citait élogieusement dans son journal. Encore aujourd’hui, le philosophe Zlavoj Zizek recourt volontiers à lui pour illustrer ses théories et l’éminent Lakis Proguidis, de la revue L’Atelier du roman, affirme que Chesterton «fait partie du cercle très restreint des écrivains qui veillent sur (sa) santé mentale et esthétique ». Même les gros bras du groupe Iron Maiden semblent l’admirer, qui ont repris l’un de ses vers dans leur chanson Revelations! Pourtant, malgré ces références prestigieuses, Chesterton demeure assez mal connu du public hexagonal : tout le monde a lu Wells ou Kipling, ses grands contemporains, mais lui demeure un auteur discret, dont les fanatiques se recommandent les oeuvres à la manière d’un cercle d’initiés. «Cela tient en partie au fait que les Français s'intéressent peu à la littérature étrangère, explique Philippe Maxence, auteur du premier blog francophone sur Chesterton(1). En outre, sa forme d'écriture, qui n’est pas toujours bien rendue par les traductions, exige un effort d’attention. Il faut entrer dans cet univers ; mais une fois que le pas est franchi, une véritable joie s’en dégage. »

Intéressante présentation, n'est-ce pas ? N'hésitez pas à lire la suite, en allant sur le blogue dont j'ai donné l'adresse ci-dessus. C'est un plaisir. Merci également à Bernard Quiriny d'avoir signalé l'existence de notre petit blogue
Qui dira, encore, que Chesterton ne suscite pas la curiosité des Français ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Veille chestertonienne
commenter cet article

commentaires