Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 00:13
Elle fut dans la Russie soviétique, puis post-soviétique, la traductrice de C.S. Lewis et de G.K. Chesterton, mais aussi de Graham Greene et de P.G. Wodehouse.
Natalya Trauberg est décédée le 1er avril dernier à Moscou, à l’âge de 80 ans.
Née en 1928, diplômée de l'université d’Etat de Léningrad en langues anglaise, française, espagnole, portugaise, italienne, Natalya Trauberg était traductrice et enseignait à l’Institut théologico-biblique de saint André.
Dans un entretien qu’elle avait accordé en 2007 au journal russe Poma, elle racontait la place qu'avait occupé les contes de fées dans son itinéraire de femme et de chrétienne. Loin de voir une incompatibilité entre la féérie et le christianisme, Natalya Trauberg y voyait une même capacité d'ouverture à l'invisible.
Durant sa prime enfance, elle avait un peu lu des contes de fées bien que ceux-ci étaient considérés comme des reliquats de la culture bourgeoise et donc impitoyablement pourchassés. Néanmoins, encouragée par sa famille, elle lira avec passion ceux mis à sa disposition grâce à la bibliothèque familiale. Parmi les auteurs, Andersen est celui qui la marqua le plus. Elle affirmera que les contes de fées l’auront guéri des charmes de l’école soviétique, d’autant que sa grand-mère, pieuse orthodoxe, ne voyait aucune incompatibilité entre ceux-ci et le christianisme.
De son côté, Natalya Trauberg aura offert à la jeunesse russe de lire les contes de C.S. Lewis et de G.K. Chesterton, d'abord à travers des éditions clandestines, puis au grand jour.

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Information
commenter cet article

commentaires