Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 00:38


Après avoir présenté le William Blake de Chesterton, paru en 1910, voici une courte présentation d’un autre ouvrage publié la même année, « Alarms and Discursions ». Cette fois-ci, il ne s’agit pas d’une monographie, mais plus simplement d’un recueil d’articles de Chesterton, venant tout droit des colonnes dae son cher Daily News auquel il collabore depuis 1901. Jusqu’en 1913, il y publiera près de 600 articles qui n’ont pas encore tous trouvés le chemin du recueil.
« Alarms and Discursions » paraît en novembre 1910, chez Methuen et comprend 39 articles qui forment autant de chapitres. On y trouve aussi bien une défense des gargouilles que du fromage, du spectacle de marionnettes à la construction d’une maison, en passant par le triomphe de l’âne et trois genres d’homme. Impossible à vrai dire de résumer d’un mot cette explosion de mots et d’esprit, ce florilège de textes chestertoniens qui appartient au meilleur de l’auteur et qui pourtant n’a jamais été traduit en français. Mystère de l’édition française, qui aime retraduire en permanence les mêmes textes, de préférence ceux publiés chez la maison d’en face.
S’il fallait trouver absolument un point commun à cet ensemble, c’est bien sûr dans la philosophie sous-jacente qui les habite et qui a présidé à leur naissance. Il s’agit d’un chant à la gloire de la création, de la mise en avant de la vision romanesque des choses, plus juste et plus vrai que le froid réalisme qui ne retient que ce qui est apparent. À ce titre, le chapitre consacré aux gargouilles est un véritable sommet. Chesterton s’attache aussi à défendre la dignité de l’homme, mise à mal selon lui par la modernité et singulièrement par le scientisme du XIXe siècle. Il met ainsi en cause l’idée que le cours du temps implique que l’homme passe d’un extrême à l’autre. Pour lui une telle idée est la négation même de l’humanité. C’est quand un homme est debout qu’il vivant ; c’est quand il est mort qu’il peut se balancer d’un point à l’autre.

Voici, à titre indicatif, le sommaire (en anglais) de cet ouvrage. Dans les éditions suivantes, au moins dans celle de 1911 (notamment l’édition américaine, Dod, Mead and company) Chesterton a ajouté une préface :


1: INTRODUCTORY:  ON GARGOYLES

 2: THE SURRENDER OF A COCKNEY

 3: THE NIGHTMARE

 4: THE TELEGRAPH POLES

 5: A DRAMA OF DOLLS

 6: THE MAN AND HIS NEWSPAPER

 7: THE APPETITE OF EARTH

 8: SIMMONS AND THE SOCIAL TIE

 9: CHEESE

10: THE RED TOWN

11: THE FURROWS

12: THE PHILOSOPHY OF SIGHT-SEEING

13: A CRIMINAL HEAD

14: THE WRATH OF THE ROSES

15: THE GOLD OF GLASTONBURY

16: THE FUTURISTS

17: DUKES

18: THE GLORY OF GREY

19: THE ANARCHIST

20: HOW I FOUND THE SUPERMAN

21: THE NEW HOUSE

22: THE WINGS OF STONE

23: THE THREE KINDS OF MEN

24: THE STEWARD OF THE CHILTERN HUNDREDS

25: THE FIELD OF BLOOD

26: THE STRANGENESS OF LUXURY

27: THE TRIUMPH OF THE DONKEY

28: THE WHEEL

29: FIVE HUNDRED AND FIFTY-FIVE

30: ETHANDUNE

31: THE FLAT FREAK

32: THE GARDEN OF THE SEA

33: THE SENTIMENTALIST

34: THE WHITE HORSES

35: THE LONG BOW

36: THE MODERN SCROOGE

37: THE HIGH PLAINS

38: THE CHORUS

39: A ROMANCE OF THE MARSHES



En 1910, Chesterton ne se contente pas d’offrir au public ce recueil de ses articles dans le Daily News, il fait paraître un autre ouvrage du même type, mais directement orienté vers les questions sociales. Son titre ? What's Wrong With the World. Nous en reparlerons.


Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans La malle des livres de GKC
commenter cet article

commentaires