Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 15:49
Et si nous poursuivions notre exploration du récent recueil de contes de G.K. Chesterton paru aux éditions de l’Age d’Homme ? Outre l’invitation à se procurer et à lire ces contes, il s’agit surtout ici d’apporter un complément en mettant à la disposition des abonnés de ce blogue (voir explication ICI) les dessins de Chesterton lui-même, qui accompagnent certains des histoires publiées pour la première fois en français. Complément car l’Age d’Homme n’a pu reproduire ces dessins.
Le troisième conte de ce recueil s’intitule « Le dressage de la jument noir. » Titre d’origine : « The Taming of the Nightmare ». Comme l’explique très bien en note le traducteur, Gérard Joulié, Chesterton joue sur les mots. Mot à mot « Night’s mare » signifie le « Nid de la jument », mais aussi cauchemar (Nightmare).
On perçoit donc que ce conte ira plus loin qu’un simple dressage d’une jument. Le petit Jack Horner (héros d’une comptine bien connue dans les pays anglo-saxons) est chargé par le « comité local des Bonnes fées » de retrouver le Nid de jument. Ce qu’il va s’employer à faire. À la recherche du Nid de la Jument, le petit Jack va rencontrer plusieurs personnages : le vent, un veau, un jardinier (du jardin des navets-fantômes) et, enfin, la Jument noire. Seul Jack parviendra à dresser cette Jument. Et il repartira avec elle. En chemin, il rencontre l’Idiot, un forgeron et un roi qui organise un tournoi.
Ne racontons pas le déroulement du tournoi et encore moins sa conclusion, qui est aussi celle du conte. On retrouve ces personnages dans les différents dessins de Chesterton.


Ce conte date de 1892, la période scolaire de Chesterton quand il est à St. Paul’s School. Il est alors âgé de 18 ans.

« The Taming of the Nightmare »  a paru dans plusieurs recueils, notamment dans The Coloured lands, recueil posthume de 1938 et dans Daylight and Nightmare, publié en 1986.



Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans La malle des livres de GKC
commenter cet article

commentaires