Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2009 6 23 /05 /mai /2009 00:16

 


Je viens de recevoir le petit volume de la collection « Le cabinet des lettrés » (Le Promeneur/Gallimard) qui publie sous ce titre trois nouvelles de Chesterton. Je ne reviendrai pas sur l’historique de ces nouvelles déjà proposé à lecture des visiteurs de ce blog. Comme je l’avais déjà souligné, ce volume est un petit bijou qui invite à se procurer cet ouvrage. La traduction de Lionel Leforestier, qui avait déjà signé celle de L’Assassin modéré (même éditeur, même collection) est très agréable et rend bien le rythme propre à l’auteur. La couverture est composée d’une œuvre picturale de William Nicholson, Vis for Villain, extraite de An Alphabet publié en 1898.

Outre Le Meurtre des Piliers Blancs qui donne le titre au recueil et qui met en scène le détective Adrian Hyde, pris au piège de son propre orgueil, ce petit livre propose deux autres nouvelles, Les cinq d’épée et Le prince qui disparaît.

Seule la nouvelle Le Meurtre des Piliers Blancs était réellement inédite au moment de la mise en chantier de la traduction. Mais entre-temps l’Age d’Homme a publié le recueil La Fin de la Sagesse qui comprend la traduction de la même nouvelle, rendant en quelque sorte caduc le bandeau de l’édition du Cabinet des lettrés annonçant « Une enquête inédite ».

En attendant voici comment cette nouvelle édition présente cette histoire du Meurtre des Piliers blancs :

« Deux jeunes combattants rendus à la vie civile au lendemain de la Première Guerre mondiale briguent un emploi dans une agence de détectives londonienne. Chargés d’élucider le meurtre d’un célèbre philanthrope, trouvé mort dans le lac de sa propriété palladienne, ils mènent une enquête qui les conduit à abjurer les principes d’“observations scientifiques” – calque parodique des méthodes de Sherlock Holmes – professés par leur maître, le Dr Adrian Hyde… »

Surprises et paradoxes sont au rendez-vous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans La malle des livres de GKC
commenter cet article

commentaires

Hervé de Quengo 24/05/2009 15:24

Bravo et merci pour ce blog. Faire connaître Chesterton est une oeuvre pie. Emule bien modeste, je joins ici un lien vers une historiette que j'aurais aimé lui faire lire : http://www.inlibroveritas.net/lire/oeuvre22240.html