Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 00:58





C’est en 1905 que G.K. Chesterton accepte l’offre venant de « The Illustrated London News » d’écrire un article hebdomadaire. Le titre retenu pour sa rubrique était tout simplement « Our Notebook ». Ce qui s’inaugurait ainsi, c’est en fait un rendez-vous hebdomadaire avec les lecteurs pendant près de 31 ans, c’est-à-dire jusqu’à la mort de l’auteur. Le recueil de ses articles occupe plusieurs volumes des œuvres complètes de l’écrivain dans la collection éditée par Ignatius Press. Chesterton a en effet publié 1 535 chroniques dans cette publication lue par des milliers de lecteurs. Cette collaboration n’a été interrompue qu’à de rares occasions. En 1920 et 1921, alors que l’écrivain était en voyage, et en 1914 et 1915, pendant la dépression nerveuse de l’écrivain à la suite du scandale Marconi et des débuts de la Première Guerre mondiale. Fait étonnant au regard de la durée de cette collaboration, Chesterton ne la mentionne nullement dans son Autobiographie, mais par ailleurs il n’évoque nullement certains autres aspects de son existence qui semblent bien connus de ses contemporains.

Pendant sa vie, Chesterton collaborera à plusieurs périodiques dont les plus connus sont The Speaker, Daily News, Eye Witness, New Witness ainsi que le G.K.'s Weekly. Parmi ces collaborations, celles de l’Illustrated London News (ILN) et du Daily News occupent une place particulière en raison de l’importance de ces titres et du nombre de lecteurs. Dans The Daily News, Chesterton écrivait une chronique chaque samedi depuis 1901. Au début 1913, un désaccord avec ce journal entraînera l’arrêt de sa collaboration (lequel est commenté dans la presse, jusqu’à l’étranger). À la suite de cette rupture, il collabore entre 1913 et 1914 au Daily Herald.

 

Par sa durée, cependant, la collaboration avec The Illustrated London News mérite d’être présentée plus longuement, d’autant que certains des articles de Chesterton formeront la matière de plusieurs ouvrages. C’est le cas de Come to Think of It ; Generally speaking ; As I was Saying et All is Grist.

 

Fondé en 1842 (le première numéro sort le 14 mai 1842) par Herbert Ingram et Mark Lemon, l'Illustrated London News (ILN) est un magazine de 16 pages comprenant plusieurs illustrations. Il évolua bien sûr avec le temps et resta hebdomadaire jusqu’en 1971. Il devint alors mensuel, puis bi-mensuel, trimestriel avant de disparaître définitivement de la circulation. ILN est aujourd’hui une agence de communication.

En 1905, le rédacteur en chef de l’époque, Bruce Ingram, propose à Chesterton de remplacer la chronique de L.F. Austin. La chronique était payée £ 7 (fixe de £ 350 par an). L’écrivain adressait sa copie le lundi pour midi, laquelle ne devait pas dépasser 1 200 mots et il devait repasser le mardi à 16h00 pour corriger les épreuves et compléter l’ensemble jusqu’à 1 500 mots. Selon Max Ribstein, qui donne ses informations, le contrat entre Chesterton et l’ILN comprenait une clause indiquant que les sujets politiques et religieux étaient exclus des chroniques.

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Un peu d'histoire
commenter cet article

commentaires