Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 11:11

C’est le titre donné à un entretien que j’ai accordé à la toute nouvelle revue de l’abbé Guillaume de Tanoüarn : Respublica Christiana. Le titre n’est pas de moi, mais il reflète bien, me semble-t-il, toute la philosophie profonde qui animait G.K. Chesterton. Pour cet entretien, la revue n’a pas lésiné sur la place à accorder à un auteur parfois méconnu. Ce sont pas moins de neuf pages de questions-réponses que propose Respublica Christiania. Pressé par Catherine Tattegrain, qui connaissait très bien son sujet, j’ai dû répondre à un feu d’artifice de questions évoquant à la fois l’homme, l’œuvre et le climat dans lequel l’un et l’autre ont évolué. La revue a fait le pari de conserver à cet entretien son ton oral, en ne réécrivant pas les réponses, mais en gardant cette spontanéité que nous avions eu le jour de l’enregistrement.

Cette évocation de Chesterton ouvre les pages Culture de Respublica Christiania (voir photo ci-dessous). Il m’a semblé intéressant, ici, de reproduire le texte d’introduction de cette rubrique, texte qui se situe sous la photo d’un Sir Alec Guinness en Father Brown.

« Les papes, depuis le Concile Vatican II, insistent sur l’importance de la culture dans la profession et la possession tranquille de la foi. Ils ne font en cela que reprendre le grand dessein des papes de la Renaissance, entériné par le Concile de Trente. La foi engendre une culture et s’appuie sur elle. Dans une perspective résolument inductive, nous voulons ici montrer que le Christ n’est jamais absent du monde culturel, même lorsqu’il n’y apparaît plus qu’en creux, à travers la place vide qu’il laisse aux champions touts catégories de la négation : littérature, peinture, cinéma, les grandes productions du génie humain font découvrir de manière toujours nouvelle des facettes ignorées du génie du christianisme »

(Respublica Christiania).

 

 

 

Pour s'abonner à la revue : ICI.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Veille chestertonienne
commenter cet article

commentaires