Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 18:42




La rencontre de samedi dernier à Oxford, organisée par The Chesterton Institute, s’est déroulée à St Benet’s Hall, une maison bénédictine qui accueille pendant l’année des étudiants. C’est un endroit très agréable, à deux pas du célèbre Pub Eagle and child où se sont retrouvés jusqu’en 1962 le célèbre groupe des Inklings, formé notamment de Tolkien et de C.S. Lewis.

 

 

 

Après l’Anglais Phillip Blond, c’est l’Americain Allan Carlson qui a pris la parole. Carlson est président du « Howard Center », directeur du « Family in America Studies Center » et secrétaire international du « World Congress of Families ». Il a récemment publié un ouvrage intitulé Third ways dans lequel il retraçait l’histoire de différentes voies alternatives au capitalisme et au socialisme. Son intervention a été essentiellement centrée sur la famille, en dénonçant le fait qu’on a fait porter sur ses épaules le poids de la crise financière alors que l’accession à la propriété est un droit pour toutes les familles.
Pour Carlson, les années 1970 ont vu naître une spéculation sur les logements aux Etats-Unis, au détriment de l’aide à l’accession à la propriété pour les familles. S’inspirant des écrits de Hilaire Belloc, et notamment de son essai The Servile State, Allan Carlson a montré que cette spéculation a servi les intérêts des banquiers et des capitalistes, rendant les familles esclaves de ses derniers. Il a insisté sur la nécessité de revenir à une politique familiale, qui permette notamment à la famille de se stabiliser par le droit de propriété. Il a estimé également que l’utilisation des techniques modernes offre une nouvelle perspective à la femme, ne la coupant ni du travail ni de ses enfants.

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Information
commenter cet article

commentaires