Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 00:25

Cette Table-ronde n’est donc pas destinée aux seuls passionnés de littérature anglaise ?

 

Non, et c’est justement là toute la délicatesse de la proposition de Brian Sudlow. Il s’agit aussi de parler de nos écrivains, et à travers l’évocation d’un phénomène identique des deux côtés de la Manche – le renouveau catholique en littérature – de montrer l’universalité de l’Église catholique. À travers des particularités nationales bien réelles, on rencontre en effet un fond commun chez les écrivains catholiques de cette époque. Cependant, plutôt que de forcer le rapprochement, les intervenants auront cœur d'évoquer chacun d’entre eux.

 

Mais, alors, Chesterton disparaît complètement ?

 

Bien au contraire ! Chesterton est le point central et en quelque sorte le lien unificateur entre ces différents écrivains. D’ailleurs, il suffit de voir ses relations avec Claudel pour le comprendre. Ne vous inquiétez pas, nous parlerons abondement de notre écrivain pendant cette soirée-événement.

 

Vous parlez d’événément ! Pourquoi, au juste ?

 

En fait, pour plusieurs raisons. D’abord parce que c’est la première fois à ma connaissance qu’une rencontre de ce type a lieu en France autour d’un écrivain comme G.K. Chesterton. Celui-ci connaît aujourd’hui un véritable renouveau : il est lu, de nouvelles traductions en langue française paraissent, des éditeurs s’y intéressent, des passionnés se réunissent autour de sa mémoire et de son œuvre.

Ensuite, parce que cette rencontre est le fruit d’une collaboration internationale entre des Américains, des Anglais et le petit noyau de Français qui se sont réunis dans l’Association des Amis de Chesterton dont la naissance a eu lieu pendant l’été.

Enfin, nous sommes accueillis dans un cadre prestigieux, celui du Collège des Bernardins. Je ne suis pas loin de penser que Chesterton n’aurait pas été insensible à ce lieu du moyen-âge, à sa beauté, à la qualité de sa restauration.

 

Justement, comment arrivez-vous à vous « offrir » un tel endroit aussi prestigieux ?

 

Soyons clair : cette rencontre est le fruit d’un partenariat à trois : The Chesterton Institute, le Collège des Bernardins et l’Association des Amis de Chesterton. Mais il faut rendre là un hommage particulier à la générosité de nos amis Américains du Chesterton Institute qui finance cette manifestation. Qu’ils en soient chaudement remerciés. Sans eux, rien ne serait possible !

 

Puisque nous parlons finances, à combien s’élève l’entrée ?

 

Là aussi, il faut souligner le prix modique qui est de 5€ l’entrée normal et de 3€ pour les étudiants et les chômeurs. Je pense que tous peuvent faire l’effort de se déplacer pour cette soirée de rencontre culturelle dans un cadre historique pour un tel prix.

 

Et le programme ?

 

Une grande place est laissée aux intervenants Français puisque Sébastien Lapaque évoquera Georges Bernanos dont il est un excellent connaisseur. De son côté, Rémi Soulié, auteur d’un essai remarqué sur Péguy, nous parlera de l’auteur De notre jeunesse. Pour ma part, outre la présentation générale de la soirée, dans laquelle je parlerai de Chesterton et la France, j’évoquerai aussi les liens entre Chesterton et Paul Claudel. Il reviendra à notre ami anglais, Brian Sudlow de dresser un tour d’horizon plus général sur l’ensemble des écrivains français et anglais qui furent les acteurs du renouveau catholique au début du siècle dernier. Et puis, nous aurons le Father Boyd qui évoquera Chesterton et nous ne serons pas déçus.

 

Attendez-vous des retombées de cette rencontre pour l’Association des Amis de Chesterton ?

 

Nous attendons d’abord des retombées pour la connaissance de l’œuvre de Chesterton en France. Nous essayons de la faire mieux connaître par le blogue des Amis, par notre projet de revue (en préparation). Mais il y a en France de véritables spécialistes de notre écrivain : François Rivière, Max Ribstein, Christian d’Haussy. Nous voudrions faire davantage que nous n’avons fait jusqu’ici pour que leurs travaux soient connus. Ils le méritent amplement. Pour l’association proprement dit, nous voudrions que cette Table-ronde soit un premier lieu de rencontre et l’occasion aussi de nous faire connaître, de recruter de nouveaux membres, pour continuer à éditer Chesterton, encourager des travaux le concernant, etc. Plus nous aurons de membres, plus nous serons capables de répondre à nos objectifs.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Information
commenter cet article

commentaires

dissertation 02/12/2009 09:06


Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!
_________________

dissertation


lingane 05/09/2009 20:16

5 euros prix normal, 3 euros pour les chomeurs et les étudiants. Et ceux qui vivent avec le RSA? 5 ou 3 (quoique bon, je veux pas chipoter pour deux euros, mais tout de même, les étudiants ne sont pas la catégorie la plus à plaindre!)

Les amis de Chesterton 06/09/2009 10:49


Vous avez raison de poser la question. La réponse est 3 €. Nous vous attendons donc !
Bien amicalement