Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 17:55

 

Nous avons publié avant-hier le début d’un très long article consacré à Chesterton – heureuse époque – et parue à l’origine dans La Revue germanique, dans son numéro de janvier-février 1910.

1910, c’est deux ans après la publication en Angleterre d’Orthodoxy, cinq ans après celle d’Heretics, deux ouvrages qui ont propulsé sur le devant de la scène le jeune écrivain – il est alors âgé de 36 ans !

1910, c’est encore cinq ans après la parution de son roman dédié à Hilaire Belloc, Le Napoléon de Notting Hill, roman d’anticipation puisque le retour aux habitudes médiévales qu’il décrit, est censé se dérouler en 1984. C’est aussi deux ans après la parution de ce roman à clef qu’est Le Nommé Jeudi, dont on n’a pas fini d’explorer les reflets de la vie même de son auteur.

1910, c’est encore l’année où Chesterton publie Le Monde comme il ne va pas. Il est alors une plume journalistique bien connue, ne serait-ce que par ses articles hebdomadaires dans The Daily Mail et dans The Illustrated London News. Ses prises de position politiques pendant la guerre impérialiste contre les Boers ont aussi beaucoup fait parler de lui. Sa renommé a traversé la Manche et l’on s’intéresse à cet écrivain peu commun. C’est pourquoi nous continuons la publication de cet article de Jean Blum.

 

RG-9.png

RG-10

 RG-11.png

RG-12.png

RG-13.png

RG-14.png

RG-15.png

RG-16.png

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Archives
commenter cet article

commentaires