Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 20:10

 

 

Nous avons annoncé récemment la parution de Le Poète et les fous, une nouvelle traduction de The Poet and The Lunatics de Chesterton. La précédente version française, publiée par Gallimard, date de 1934 et était signée Jeanne Fournier-Pargoire.

Le Poète et les fous est publié aujourd’hui à l’Arbre vengeur dans une traduction de Catherine Delavallade. La traduction est un art difficile car il faut rendre dans une autre langue l’écriture particulière d’un écrivain. Pour donner une idée de cet aspect difficile et délicat, nous reproduisons ci-dessous le début du premier chapitre de ce livre dans les deux versions.

 

 

Couv.Lunatiques.jpeg

 

 

 

Le Poète et les lunatiques. Traduction de Jeanne Fournier-Pargoire.

 

Titre : Les amis fantastiques

 

« L’auberge appelée “Au Soleil Levant”, méritait plutôt par son extérieur le nom de Soleil couchant. Elle s’élevait dans un étroit jardin triangulaire, plutôt gris que vert, dont les haies effondrées se mêlaient aux mélancoliques roseaux d’une rivière ; les sièges et le toit des tonnelles sombres et humides étaient en ruines, et la fontaine, ornée d’une nymphe tachée par les intempéries, était sale et sans eau. »

 

 

Le Poéte et les fous

 

 

 

 

Titre : Les amis fantasques

 

« L’auberge s’appelait le Soleil Levant, mais on eût plutôt dit un Soleil Couchant. Elle se trouvait dans un triangle étroit, plutôt gris que vert, qui lui servait de jardin, avec des haies effondrées et entremêlées aux mélancoliques roseaux d’une rivière ; quelques charmilles sombres et humides, dont la voûte et les bancs étaient écroulés eux aussi, ainsi qu’une misérable fontaine asséchée, une naïade ternie par le temps, et pas d’eau. »

 


 

The-Poet-and-The-Lunatics.png

 

 

The Poet and The Lunatic. Episodes in The Life Of Gabriel Gale. By G.K. Chesterton. 1929.

 

 

« THE inn called the Rising Sun had an exterior rather suggesting the title of the Setting Sun. It stood in a narrow triangle of garden, more grey than green, with broken-down hedges mingling with the melancholy reeds of a river; with a few dark and dank arbours, of which the roofs and the seats had alike collapsed; and a dingy dried-up fountain, with a weather-stained water-nymph and no water. »

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Information
commenter cet article

commentaires