Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 14:29

brown005.jpg

Serons-nous au moins cent le mardi 11 octobre prochain pour fêter dignement l’anniversaire du Father Brown de Chesterton ?

 

 

Ce n’est effectivement pas tous les jours que l’on a cent ans et il est rare, dans le petit monde de la fiction, qu’un personnage traverse le temps et les époques. 

 

Le personnage du Father Brown apparaît la toute première fois en 1910 et le premier recueil est publié en 1911. Alors qu’il n’est pas encore catholique (romain), Chesterton choisit de faire du héros qu’il a créé pour illustrer une histoire populaire, un prêtre catholique fidèle à Rome, dans un pays dont la religion officielle est l’anglicanisme. Jouant sur les paradoxes, il fait presque de son héros un anti-héros. Le Father Brown est un petit homme, sans presque aucun signe extérieur qui le caractérise sauf le vêtement – usé – qui signale un clerc. Dans la première histoire parue, La Croix bleue, il le décrit en ces termes : « Son visage était aussi rond et banal qu'une pomme du Norfolk, ses yeux étaient aussi vides que la mer du Nord. » L’auteur ira même jusqu’à parler de lui comme d’une « quenelle authentique du Suffolk ».

 

Personnellement, je n’ai jamais mangé de quenelles du Suffolk. Je n’en ai même jamais vu. En revanche, je sais que je ne prendrais pas forcément cette comparaison pour le plus agréable des compliments. Chesterton en est d’ailleurs tellement conscient que lorsqu’il évoque le véritable prêtre qui lui a servi de modèle pour son héros de papier, il multiplie les précautions oratoires :

 

 

« J’empruntais quelques-unes des sérieuses qualités d’intelligence à mon ami le père John O’Connor, de Bradford, lequel ne répond  rien au portrait du père Brown dans son apparence extérieure. Le père John n’est nullement négligé, mais au contraire, net ; il n’est pas balourd, mais au contraire, délicat à l’extrême, et adroit, et non seulement il est amusant, et amusé, mais il a réellement l’air d’être l’un et l’autre. C’est un Irlandais sensible, à l’esprit prompt, ayant cette ironie profonde et même un peu d’irritabilité que les gens de sa race tiennent toujours en réserve. »

 

 

En voyant à l’envers, selon la méthode chestertonienne, ce portrait du Father O’Connor, on aura celui du Father Brown…

 

Logo-GKC-Institute.png

 

Cent ans après donc, il est toujours là et toujours égale à lui-même. Pour en parler, deux éminents spécialistes de l’œuvre de G.K. Chesterton ont accepté de traverser l’Atlantique. Reconnus mondialement pour leur connaissance de cet univers si particulier, le père Boyd et Dermot Quinn nous offriront le fruit de leurs recherches dans une approche de qualité universitaire mais d’une grande accessibilité. Le premier parlera des enquêtes du père Brown comme parabole et, le second, donnera la signification de ces histoires, si riches et si variées. 

 

Côté français, nous avons privilégié cette année l’Association des Amis de Chesterton. Même si elle n’a pas atteint (encore) tous ces objectifs (d'où son silence de ces derniers mois), les travaux qu’elle a continué de mener lui donneront l’occasion d’intervenir ce soir-là sur cette thématique du Father Brown.

 

Pour la première fois, notre secrétaire général, Daniel Hamiche, évoquera le fruit de ses recherches sur la personne et l'identité même du Père Brown et révélera bien des surprises. Si vous n’avez jamais entendu parler Daniel Hamiche, c’est l’occasion. Il partage avec Chesterton l’humour et la facétie qui dévoile toujours des sujets sérieux. De son côté, Philippe Maxence évoquera l’accueil de Chesterton en France et montrera comment le prêtre-détective fut perçu par l’édition et le public français. Un grand moment sera cette année accordaient aux échanges pour que le public apporte lui aussi sa contribution et, pourquoi pas, ses lumières.  

 

 

Rendez-vous donc le mardi 11 octobre à l’auditorium Saint-Matthias de l’Espace Georges Bernanos (4, rue du Havre – 75009 Paris – Métro Saint-Lazare ou Havre-Caumartin) de 19h00 à 21h30.

Grâce à l’amabilité et à la collaboration de l’Espace Bernanos l’entrée est gratuite.

 

Même si cette année, pour des raisons indépendantes de notre volonté, nous vous informons plus tardivement que les années précédentes, nous vous serions obligés de nous indiquer à l’adresse de l’association des Amis de Chesterton (amis.de.chesterton@free.fr) si vous pensez venir. Si vous préférez, vous pouvez nous laisser un mot au numéro de téléphone suivant : 01 53 68 99 72. 

 

Nous vous attendons avec impatience le mardi 11 octobre prochain !

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Information
commenter cet article

commentaires