Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 05:34

Image-6.png

 

On trouve dans L’Auberge volante une quinzaine de poèmes, chantés ou dits par trois des personnages de récit : Patrick Dalroy, Humphrey Pump et Dorian Wimpole. Cela donne un rythme particulier à l’histoire, ou plus exactement, le rythme de l’histoire s’en trouve souvent rompu. En même temps, il y a là une certaine logique. Chesterton entend défendre une certaine culture de vie, qui prend son départ dans l’ambiance chaleureuse du pub mais qui ne se limite pas à la boisson. Le chant en est une autre composante, un reflet d’une société qui trouve sa richesse dans le bien-vivre, plutôt que dans le mieux-vivre.

C’est au chapitre IV (L’Auberge s’envole) que l’on trouve le premier chant :

« La Tête de Maure, en haut du ravin,

Nous n’y boirons plus jamais not’vin,

Car de vieux chameaux ont précipité

La Tête de Maure au salon de thé ».

En l’occurrence, cette tête de Maure est le nom d’une auberge.

Au chapitre V (L’étonnement du régisseur), c’est le vieux Noé qui est célébré et qui espère que l’eau ne tombera pas dans son vin.

On pourrait continuer ainsi à détailler les poèmes que l’on retrouve quasiment dans chaque chapitre. L’épicier, par exemple, symbole de l’ordre marchand, en prend pour son grade, au chpaitre VI (Le trou dans le ciel). Au chapitre suivant, (La société des âmes simples), l’Irlandais Dalroy chante avec nostalgie ses origines : « Je viens de Castlepatrick » alors qu’au chapitre XV (Les chansons de l’Automobile Club), c’est la mort d’un millionnaire qui est clamée.

Ces poèmes, publiés à l'origine dans The New Witness, le journal de Cecil Chesterton, seront rassemblés dans un recueil au titre éloquent : Wine, Water and song, publié chez Methuen à Londres, le 6 août 1915. Il contient l’ensemble des chants et poèmes de L’Auberge volante ainsi que deux autres poèmes « The Good Rich Man » et « The Song of the Strange Ascetic ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans La malle des livres de GKC
commenter cet article

commentaires