Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 16:43

Alec-Guiness.png

 

Vous êtes nombreux à vous être déjà inscrits au colloque Chesterton qui aura lieu le mardi 11 octobre prochain à l’Espace Georges Bernanos à Paris. Certains d’entre vous viennent même de loin, de province, et nous sommes heureux de les retrouver cette année. Un grand merci également à ceux qui ont déjà répercuté l’annonce de cette rencontre autour du Father Brown, notamment le Forum catholique et le blog Americatho.

Nous aurons l’occasion ce mardi 11 octobre de revenir sur le Father Brown et son premier centenaire. Mais pour préparer cette rencontre, qui s’adresse à tous, je voudrai donner la première description que Chesterton fait de son héros dans la première histoire, intitulée « The Blue Cross » et qui fut publiée d’abord dans « The Storyteller », en septembre 1910, puis recueillie dans le premier recueil « The Innoncence of Father Brown » de 1911. Sous le titre de « La Croix bleue », cette histoire paraîtra la première fois en France en 1914 chez Perrin, dans une traduction d’Emile Cammaerts, dans un volume intitulé tout d’abord « L’Abbé Brown », puis à partir de l’édition de 1919, toujours chez Perrin, La Clairvoyance du Père Brown.

 

Brown-2.png

 

 

 

Avant de voir quel portrait moral et physique dresse Chesterton du Father Brown,  rappelons le contexte du début de cette histoire. Le chef de la police parisienne, un certain Valentin, pourchasse un bandit international du nom de Flambeau. Dans le train, il voyage avec un prêtre :

« Lorsque ce dernier apparut, Valentin renonça à ses recherches et se mit à rire. Le petit prêtre personnifiait se bien les plaines de l’Est ; son visage était si rond et aussi banal qu’un pomme du Norfolk ; ses yeux étaient aussi vides que la mer du Nord. Il transportait plusieurs paquets, enveloppés de papier brun, qu’il ne parvenait pas à rassembler. Le Congrès eucharistique devait avoir fait sortir de leur retraite beaucoup de créatures aveugles et incapables, comme autant de taupes de leurs trous. Valentin était un sceptique, un sceptique sévère, comme on sait l’être en France, et ne pouvait éprouver aucune sympathie pour un prêtre. Mais il pouvait en avoir pitié, et celui-ci eût provoqué la pitié de son pire ennemi. Il avait un gros parapluie rapiécé qu’il laissait constamment tomber par terre. Il ne semblait pas distinguer la partie “aller” de son billet de la partie “retour”. Il expliqua avec une naïve simplicité, à tous ses compagnons de voyage, qu’il devait être prudent parce qu’il transportait un objet d’argent massif “avec des pierres blues” dans un de ces paquets enveloppés de papier brun. Toute la platitude des plaines de l’Essex s’alliait en lui à une pieuse candeur. Jusqu’au moment où il arriva enfin à Stratford le petit prêtre ne cessa de divertir son compagnon de voyage. »

Le contraste entre ce portrait d’un homme ordinaire et sa réussite dans les enquêtes est au cœur du succès de cette série du Father Brown. En ayant en tête ce portrait, nous fêtrons avec joie, le mardi 11 octobre, le centenaire du Father Brown.

 

 

Brown-1.png

 

 

Permettez-moi simplement de redire ici les aspects pratiques : 

 

Rendez-vous donc le mardi 11 octobre à l’auditorium Saint-Matthias de l’Espace Georges Bernanos (4, rue du Havre – 75009 Paris – Métro Saint-Lazare ou Havre-Caumartin) de 19h00 à 21h30.

Grâce à l’amabilité et à la collaboration de l’Espace Bernanos l’entrée est gratuite.

 

Même si cette année, pour des raisons indépendantes de notre volonté, nous vous informons plus tardivement que les années précédentes,nous vous serions obligés de nous indiquer à l’adresse de l’association des Amis de Chesterton (amis.de.chesterton@free.fr) si vous pensez venir. Si vous préférez, vous pouvez nous laisser un mot au numéro de téléphone suivant : 01 53 68 99 72. 

 

Nous vous attendons avec impatience le mardi 11 octobre prochain !

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Information
commenter cet article

commentaires