Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 08:40

Image-10-copie-6.png

 

 

 

 

 

Dans son supplément encarté intitulé « Les Essentiels »,  La Vie du 23 au 29 septembre dernier a ouvert ses colonnes à Patrick Kéchichian.

Écrivain et critique littéraire, Patrick Kéchichian est notamment l’auteur d’un Petit éloge du christianisme, particulièrement bien enlevé, profond et atypique, évitant d’entrer dans les catégories trop faciles des chrétiens de droite ou de gauche, ces étiquettes séculières qui n’ont pas grand chose à voir avec la foi.

Patrick Kéchichian, qui avait déjà consacré à Chesterton un magnifique article d’une page dans La Croix, renouvelle l’exercice en le mettant en avant cette fois comme figure spirituelle.

Faut-il préciser que cet article est excellent ? La rencontre Chesterton/Kéchichian ne pouvait être qu’une rencontre de qualité, le dialogue de deux écrivains, et peut-être, de deux âmes. À des années de distances, à des décennies de distance même, ces deux convertis nous conduisent vers l’essentiel.

Dans La Vie, Patrick Kéchichian écrit très justement : « L’œuvre de Chesterton est pleine de ces affirmations qui invitent le lecteur à exercer sa raison, son intelligence, mais sur un mode méditatif. » On ne saurait mieux dire, en si peu de mots. Merci à Patrick Kéchichian, qui n’a pas hésité non plus à citer ce modeste blogue dévoué à notre écrivain. 

Confessons pourtant que notre « veille chestertonienne » a été prise en défaut puisque le même Patrick Kéchichian avait déjà évoqué l'auteur d'Orthodoxie sur le blog de La Procure le… 23 juin dernier. Il était question alors des ouvrages sur le cardinal Newman et Patrick Kéchichian opérait un rapprochement entre les deux célèbres convertis : « En un peu plus d’un siècle l’Angleterre a donné au catholicisme deux de ses génies : John Henry Newman (1801-1890) et Gilbert Keith Chesterton (1874-1936). Si dissemblables soient-ils, ces deux auteurs ont en commun, outre la conversion de l’anglicanisme à la religion romaine, un goût prononcé pour la spéculation intellectuelle. Le premier sera béatifié par Benoît XVI en septembre prochain, lors de la visite historique que le pape effectuera en Angleterre. Du second, on lira avec profit, bonheur et même jubilation, la toute nouvelle traduction, aux éditions Climats, de ces maîtres livres que sont Hérétiques et Orthodoxie, qui datent respectivement de 1905 et de 1908.
Avec le cardinal Newman, nous sommes évidemment dans un autre univers mental. Cependant, il serait injuste de ranger Chesterton dans la catégorie des ironistes ou des faiseurs de paradoxes tandis qu’on relèguerait le maître d’Oxford dans les rigidités de la hiérarchie ecclésiastique. La liberté de ton, le goût de la discussion, la place faite à l’affect et à la personnalité, donnent au contraire à l’œuvre newmanienne une présence et une humanité remarquables ».

Autant de bonnes raisons d'être présent à la Table-Ronde du 14 octobre prochain, de 18h00 à 21h00, à l'Institut Catholique de Paris. Sur le thème de l'« Urgence de la conversion », nous évoquerons Chesterton et Péguy, tout en célébrant aussi le centenaire de Comme le monde ne va pas et en présentant trois nouveautés exceptionnels. Pour nous aider, il suffit d'indiquer votre venue par un mot à amis.de.chesterton@free.fr

Alors, au 14 octobre ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Veille chestertonienne
commenter cet article

commentaires