Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 avril 2008 5 18 /04 /avril /2008 19:13
au Forum catholique qui a annoncé le lancement de ce blogue par un bandeau dans la journée du vendredi 18 avril.
Vous pouvez retrouver le Forum catholique : ici.

Merci aussi à Daniel Hamiche et à son blog Americatho. Daniel s'est extrait quelques instants des exigences du travail journalistique concernant le voyage du pape aux États-Unis pour signaler ce blogue consacré à Chesterton. Pour découvrir l'Amérique catholique, au jour le jour, il suffit de cliquer . Vous ne serez pas déçu.
Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Information
commenter cet article
17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 21:02

Un court extrait d'un document d'époque, réalisé lors du voyage aux États-Unis de G.KC. Il s'agit de la rencontre avec les étudiants du Worcester College, probablement lors de son voyage de 1921. La qualité est médiocre, mais les rires des étudiants résument à eux seuls la personnalité de Chesterton





Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Un peu d'histoire
commenter cet article
17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 11:39
L'un des buts de ce blogue est de vous informer des nouveautés concernant Gilbert Keith Chesterton et, plus largement, des auteurs et du courant de pensée qui s'y rattachent. À ce titre, nous proposons une "veille chestertonienne" qui vise, plus largement, à signaler les références qui sont faites de Chesterton dans des publications récentes.
Pour notre première "veille", nous avons relevé la mention de Chesterton dans le dernier livre de Jean-François Mattéi (le philosophe), membre de l'Institut universitaire de France et professeur émérite de philosophie à l'université de Nice-Sophia Antipolis et à l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence.
Intitulé Le Regard vide, essai sur l'épuisement de la culture européenne, cet ouvrage pose la question de la supériorité de la culture européenne.
Chesterton y est cité deux fois. D'abord à l'intérieur d'une autre citation puisque Jean-François Mattéi fait mention d'un passage d'Ultimatum de l'écrivain portugais Fernando Pessoa dans lequel ce dernier dénonce les mandarins de son époque (1917) dont Chesterton (p. 29).
Plus loin, Jean-François Mattei appuit sa démonstration sur la célèbre citation de Chesterton sur les "vieilles vertus chrétiennes devenues folles" (P.162). Mais bravo à lui, il ne confond pas idées et vertus. Sur ce sujet, nous renvoyons à l'article publié sur Caelum et terra : ici.

Qui a dit que Chesterton était un écrivain inconnu ?
Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Veille chestertonienne
commenter cet article
13 avril 2008 7 13 /04 /avril /2008 11:33
L'année 2007-2008 s'annonce comme un bon cru, avec plusieurs rééditions et de nouvelles traductions. Nous pouvons espérer que les choses continuent sur ce rythme et que nos compatriotes pourrons découvrir toujours mieux Chesterton. Mais quelque chose me dit que le mouvement ne devrait pas s'arrêter…
En attendant voici une première bibliographie de Chesterton en langue française. Elle n'est pas toute à fait complète puisque ne sont pris en compte vraiment, à de rares exceptions,que les ouvrages disponibles.

Romans, récits et nouvelles :
Le Jardin enfumé, trad. Marc Voline, Préface François Rivière, Talence, L’Arbre vengeur, 2007.
Les Contes de l’Arbalète, trad. avant-propos et notes de Gérard Joulié, Lausanne, L’Age d’Homme, « Au cœur du Monde », 2007.
Le Retour de Don Quichotte, Cadillac, Éditions Saint-Rémi, ss date.
Le club des métiers bizarres, trad. K. Saint Clair Gray, Paris, Gallimard, « L’Imaginaire  », 2003. « L'Étrangère », 1996.
Le Nommé Jeudi : un cauchemar, trad. Jean Florence, préf. Pierre Klossowsky, Paris, Gallimard, « L’Imaginaire », 2002 et Gallimard, « Folio », 1979.
Le Napoléon de Notting Hill, trad. Jean Florence, préf. Pierre Klossowsky, Paris, Gallimard, « L’Imaginaire », 2001.
Le Père Noël est immortel, adapté et ill. par Tony Ross, trad. par Olivier de Vleeschouwer, Hachette jeunesse, 1994
L'Auberge volante, éd. et trad. Pierre Boutang, Lausanne, l'Âge d'homme, «  Bibliothèque L'Âge d'homme », 1990.
Les Paradoxes de monsieur Pond, trad. Monique Silberstein, Lausanne, l'Âge d'homme, 1985.
Les Quatre petits Saints du crime, Lausanne, l'Âge d'homme, « Bibliothèque L'Âge d'homme », 1984.
L'Homme qui en savait trop, trad. Marie-Odile Fortier-Masek, Lausanne, l'Âge d'homme, 1984.
Le Défenseur, Lausanne, l'Âge d'homme, « Le bruit du temps », 1983.
Le Retour de Don Quichotte, Lausanne, l'Âge d'homme, « Bibliothèque L'Âge d'homme », 1983.
Le Club des fous, Lausanne, l'Âge d'homme, « Bibliothèque L'Âge d'homme  », 1983.
Le Poète et les lunatiques, Trad. Jeanne Fournier-Pargoire Paris, Gallimard, « L'Imaginaire », 1982.
Supervivant, Lausanne, l'Âge d'homme, « Bibliothèque L'Âge d'homme », 1981.
La Tour de la trahison, Grenoble, Glénat, « Marginalia », 1978.

Roman policier (collectif)
Gilbert Keith Chesterton et aliis, L’Amiral Flottant, Paleo, 2003.

Les aventures du Père Brown :
Les Enquêtes du père Brown, Paris, Les Presses de la cité, « Omnibus », 2008.
L’Innocence du père Brown, Ombres, « Petite biblio », 2008.
L’œil d’Apollon, Choix et présentation de Jorge Luis Borges, Éditions de Panama, 2008.
Trois enquêtes du Père Brown, trad. Yves André, Gallimard, « Folio 2 », 2005.
La Clairvoyance du père Brown, trad. Émile Cammaerts, préf. Francis Lacassin, Paris, France Loisirs, 2002.
La Clairvoyance du père Brown, trad. Émile Cammaerts, préf. Francis Lacassin, ill. Xavier de Boissoudy, Signe de Piste, « Les Classiques de l'aventure », 1992.
Le Secret du père Brown, The Secret of Father Brown, trad. Claude Caillate, Paris, LGF, « Le Livre de poche », 1991 [bilingue].
Le Scandale du père Brown, trad . Jeanne Fournier-Pargoire, Paris, 10-18, « Grands détectives », 1990.
La Sagesse du père Brown, trad. Yves André, Paris, Gallimard, « Folio », 1985.
La Clairvoyance du père Brown, Paris, 10-18, 1983.
Le Scandale du Père Brown, Lausanne, l'Âge d'homme, « Bibliothèque L'Âge d'homme », 1982.
L’Œil d’Apolon, trad. Jean Dutourd, Retz-Franco Maria Rici, 1977.
Father Brown : la sagesse du Père Brown, l'incrédulité du Père Brown, le secret du Père Brown, Paris, Gallimard, « Du monde entier », 1975.
Father Brown, détective du bon Dieu, Gallimard, 1954.
Le Livre maudit, trad. Jeanne Fournier-Pargoire, Paris, Éditions du Bateau ivre, 1946.

Essais :
La morale des elfes, trad., notes et postface  de Jérôme Vérain, Paris, 2007.
Saint Thomas d’Aquin, Cadillac, Éditions Saint-Rémi, 2006
Saint François d’Assise, Cadillac, Éditions Saint-Rémi.
Le Paradoxe ambulant, 50 essais, Actes Sud, 2004.
Orthodoxie, trad. Charles Grolleau, Éditions Saint-Rémi, 2004.
Sommes-nous d’accord ?, débat entre G.K. Chesterton et G.B. Shaw, trad. Georges Allaire, Québec, Scivias, 2001.
L'Homme éternel, Bouère, Dominique Martin Morin, 1999, 3e éd.
Robert Louis Stevenson, trad. Maurice Le Péchoux, Lausanne, l'Âge d'homme, « Bibliothèque L'Âge d'homme », 1994.
Le Monde comme il ne va pas, trad. Marie-Odile Fortier-Masek, Lausanne, l'Âge d'homme, « Bibliothèque L'Âge d'homme », 1994.
Le Siècle de Victoria en littérature, trad. Maurice Le Péchoux, Lausanne, l'Âge d'homme, « Bibliothèque L'Âge d'homme », 1994.
Orthodoxie, trad. Anne Joba, Paris, Gallimard, « Idées », 1984.
William Blake, Paris, Néo, 1982.
La Sphère et la croix, Lausanne, l'Âge d'homme, « Bibliothèque L'Âge d'homme », 1981.
Saint François d'Assise, Bouère, Dominique Martin Morin, 1979.
Hérétiques, Paris, Gallimard, « Idées », 1979.
Saint Thomas du Créateur, Bouère, Dominique Martin Morin, 1977.
L’Église catholique et la conversion, Trad. Robert Aouad, Bonne Presse, 1952.
L’Homme à la clef d’or, DDB, 1948.
L'Homme qu'on appelle le Christ, Paris, Nouv. éd. latines, 1947.
La Barbarie de Berlin, Lettres à un vieux Garibaldien, Trad. Isabelle Rivière, Nrf/Gallimard, 1944.
Chaucer, Nrf/Gallimard, 1937.
Divorce, Trad. Jeanne Fournier-Pargoire, Paris, Fernand Sorlot, 1931.
La Vie de Robert Browning, trad. Louis Guilloux, Paris, Nrf/Galimard, 1930.
La vie de William Cobbet, Nrf/Gallimard, 1929.
Dickens, Nrf/Gallimard, 1927.
La Nouvelle Jérusalem, trad. Jeanne Fournier-Pargoire, Paris, Perrin, 1926.
Petite histoire de l’Angleterre, trad. Anne Osmont, Paris, Crès, 1922.
Les Crimes de l’Angleterre, Trad. Charles Grolleau, Paris, Crès, 1916.
Lumières sur deux villes, Éditions de la Nouvelle revue critique, ss date.

Poèmes :

Poèmes choisis, introduction et traduction de E.-M. Denis-Graterolle, Cahiers des poèmes catholiques, 1938.
Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Information
commenter cet article
4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 12:01
Bienvenue à ceux qui s'intéressent à l'écrivain anglais Gilbert Keith Chesterton et à ceux qui voudraient le découvrir. Le premier but de ce blogue est de vous tenir informé de l'actualité chestertonienne, aussi bien en France qu'à l'étranger.
Fin 2007 et début 2008, plusieurs ouvrages de Chesterton ont été réédités en langue française; d'autres sont encore à venir. C'est une bonne nouvelle. À l'étranger, les publications sont plus fréquentes, notamment dans le monde anglo-saxon, comme on peut s'en douter.
Nous voudrions donc être ici un relais, modeste, mais utile pour les lecteurs de Chesterton et les curieux. Pour ceux qui aiment son esprit paradoxal comme ceux qui goûtent sa défense du catholicisme. Pour ceux qui apprécient sa philosophie du bon sens comme ceux qui trouvent dans ses idéaux "distributistes" une matière à réflexion concernant l'organisation de la société.
Chesterton cultivait également l'amitié, avec talent. Nous parlerons, bien sûr, de Hilaire Belloc et de cette amitié qui donna la vie à un monstre imaginé par Shaw : le Chesterbelloc. Nous évoquerons aussi  bien Maurice Baring que les distributistes; les écrivains proches comme C.S. Lewis, Tolkien ou MacDonadl, et bien d'autres encore.
Nos débuts seront modestes, lents, mais Dieu aidant, nous avancerons.
A bientôt

Philippe Maxence
Auteur de Pour le réenchantement du monde, une introduction à Chesterton, Ad Solem, 2003.
Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Information
commenter cet article