Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 10:08

et souvenir du premier colloque Chesterton organisé à Paris en 2009 par le Chesterton Institute et l'Association des Amis de Chesterton : 

 

Merci à nos amis Américains du Chesterton Institute.

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Video
commenter cet article
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 15:06

 

 

 

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Video
commenter cet article
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 17:53

 

Nous avons déjà évoqué ici la participation de Chesterton à un western. Grâce au site Il était une fois le cinéma, nous découvrons que Chesterton fut l’une des sources d’inspiration pour le film de Michael Powel, A Canterbury Tales (1944).

Certes l’histoire s’inspire avant tout des Contes de Chaucer, écrivain qui était placé au premier rang par Chesterton. Mais ce dernier n’est pas du tout étranger à ce film non plus. D’après Justin Kwedi, auteur de l’article sur Il était une fois le cinéma : « Powell lui-même revendique l’influence de G.K. Chesterton dans ses mémoires, l’ironie et la méfiance de ce dernier envers un certain capitalisme moderne imprégnant le film. »

Mais au fait quelle est l’histoire de ce film ? Pendant la Seconde Guerre mondiale, un juge anglais garantit ses administrées contre les avances des soldats. En 1943, « Un sergent américain en permission, un soldat anglais et une jeune volontaire à la Défense civile se rencontrent à la descente d’un train de nuit, à quelques kilomètres de Canterbury. Alors qu’ils rejoignent l’hôtel du village, la jeune femme est agressée par un inconnu, qui lui verse de la colle dans les cheveux. Les aventures de ces trois pèlerins modernes commencent… »

Justin Kwedi commente : « Michael Powell sut mieux que quiconque rendre universels une culture et un état d’esprit insulaires typiquement anglais. Profondément attaché à ses racines mais également ouvert sur le monde, il aura réussi à exprimer cette caractéristique, avec une rare perfection dans A Canterbury Tale. Sur la route des pèlerins de Canterbury, trois personnages provenant d’horizons bien différents vont trouver les réponses aux questionnements qui les rongent et une certaine forme de quiétude, par la magie de la campagne anglaise et celle de Powell et Pressburger. »

 

 

Voici trois extraits du film :

 








 

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Video
commenter cet article
15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 00:46

Pendant les années qui ont suivi sa mort, et surtout après la Seconde Guerre mondiale, G.K. Chesterton a été comme oublié. Seuls quelques passionnés entretenaient sa mémoire, faisant tout pour que son œuvre reste vivante et accessible. En dehors des universités catholiques anglo-saxonnes, il existait peu d’institutions universitaires qui le mettaient encore à leur programme d’études littéraires.

Au fil des années, les choses ont changé. Outre les travaux du Chesterton Institute et de sa publication, The Chesterton Review, des associations comme The American Chesterton society ont déployé un effort considérable pour faire connaître et aimer Chesterton et son œuvre, pour dépasser l’image facile d’un auteur un peu bouffon. C’est aussi dans ce sens que voudrait travailler en France l’Association des Amis de Chesterton.

Les travaux biographiques qui ont été consacrés à Chesterton sont nombreux. Citons notamment pour ses dernières années :  Wisdom and Innocence de Joseph Pearce et le dernier en date, Chesterton and the Romance of Orthodoxy: The Making of GKC de William Oddie.

Pour montrer l’influence, la renommée de Chesterton une petite video a été réalisée. Elle est en anglais mais même ceux qui ne maîtrisent pas parfaitement cette langue pourront comprendre. Bien d’autres noms auraient pu être ajouté. Il s’agit d’exemples parmi d’autres.

 

 


Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Video
commenter cet article
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 00:45
Suite de la vidéo de Father Brown, selon l'adaptation diffusée par EWTN, la chaîne de télévision catholique américaine.




Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Video
commenter cet article
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 00:40
Voici la première partie d'une adaptation de Father Brown diffusée sur la célèbre chaîne de télévision catholique américaine, EWTN. La présentation est faite par Dale Ahlquist, président de l'American Chesterton society et auteur de plusieurs ouvrages sur Chesterton.



Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Video
commenter cet article
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 10:44
Nous avons évoqué récemment (voir ICI) The Man Who Was Thursday, traduit en français sous le titre Le Nommé Jeudi, et publié aux éditions Gallimard. Nous fêtons cette année le centenaire de ce livre qui a, lors de sa publication, marqué les esprits.
Voici en vidéo un extrait de ce livre. La scène se situe au chapitre (L'histoire d'un détective). Auparavant, c'est-à-dire avant la scène jouée ici, Chesterton décrit son héros, Gabriel Syme :
« Gabriel Syme n'était pas simplement un policier déguisé en poète : c'était vraiment un poète qui s'était fait détective. Il n'y avait pas trace d'hypocrisie dans sa haine de l'anarchie. Il était un de ceux que la stupéfiante folie de la plupart des révolutionnaires amène à un conservatisme excessif. Ce n'était pas la tradition qui l'y avait amené. Son amour des convenances avait été spontané et soudain. Il tenait pour l'ordre établi par rébellion contre la rébellion ».
On notera, au passage, la distinction que Chesterton établit entre tradition et conservatisme. Il fait de ce dernier une rébellion qui n'est qu'une défense d'un ordre pré-existant sans considération aucune pour la valeur de celui-ci. Refusant radicalement le conservatisme, Chesterton rejettera aussi la révolution, leur opposant la force dynamique de la tradition.
Dans la description de son héros, Chesterton note plus loin que après l'explosion d'une bombe, la haine de Syme envers les anarchistes pris un tournant nouveau :
« Depuis lors, il continua de vivre, en apparence, comme par le passé, calme, poli, de manières douces; mais il y avait, dans son esprit, un endroit qui n'était plus parfaitement normal et sain. »

La scène que nous allons pouvoir regarder se place après cette description. Croisant un policier, Gabriel Syme s'enflamme contre son calme et le dialogue s'engage. [Si vous avez du mal à suivre ce dialogue – il est en anglais – prenez une édition française du Nommé Jeudi, allez au chapitre quatre – l'échange se trouve dans les premières pages – à défaut de suivre mot à mot – toute traduction est une trahison – vous aurez au moins l'idée générale].




Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Video
commenter cet article
3 juin 2008 2 03 /06 /juin /2008 00:37
Attention, il ne s'agit pas d'un véritable film mais d'un montage. La voix, en revanche, est bien celle de Chesterton, récitant, The Woman in the Forest, une partie de son célèbre poème : La Ballade du Cheval blanc. Le son pourrait venir de la BBC pour la radio canadienne et dater de 1935.

THE WOMAN IN THE FOREST


Thick thunder of the snorting swine,
Enormous in the gloam,
Rending among all roots that cling,
And the wild horses whinnying,
Were the night's noises when the King,
Shouldering his harp, went home.

With eyes of owl and feet of fox,
Full of all thoughts he went;
He marked the tilt of the pagan camp,
The paling of pine, the sentries' tramp,
And the one great stolen altar-lamp
Over Guthrum in his tent.






Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Video
commenter cet article
30 mai 2008 5 30 /05 /mai /2008 00:49
Comme l'a indiqué le Figaro littéraire du jeudi 29 mai dans son article consacré à Chesterton, Alec Guinness (et non Guiness comme nous l'avons écrit à plusieurs reprises par erreur) a interprété le rôle du Father Brown pour le cinéma. Mais il ne fut pas le seul comme nous l'avons déjà signalé dans un précédent message (cf. ICI). Sir Kenneth More a interprêté lui aussi le petit héros de Chesterton dans une  série de treize épisodes, produits par Sir Lew Grade pour ATV et diffusée aux États-Unis. Les épisodes en question sont :
  1. The Hammer of God (26 septembre 1974) Titre français : Le Marteau de Dieu (CPB)
  2. The Oracle of the Dog (3 octobre 1974)  Titre français : L'Oracle du Chien (IPB)
  3. The Curse of the Golden Cross (10 octobre 1974) Titre français : La malédiction de la croix d'or (IPB)
  4. The Eye of Apollo (17 octobre 1974) Titre français : L'Oeil d'Apollon (CPB)
  5. The Three Tools of Death (24 octobre 1974) Titre français : Les trois instruments de la mort (CPB)
  6. The Mirror of the Magistrate (31 octobre 1974) Titre français : Le miroir du magistrat (SePB)
  7. The Dagger with Wings (7 novembre 1974) Titre français : La dague ailée (IPB)
  8. The Actor and the Alibi (14 novembre 1974) Titre français : L'actrice et l'alibi (SePB)
  9. The Quick One (21 novembre 1974) Titre français : L'homme éclair (ScPB)
  10. The Man with Two Beards (28 novembre 1974) Titre français : L'homme aux deux barbes (SePB)
  11. The Head of Caesar (5 décembre 1974) Titre français : La tête de César (SaPB)
  12. The Arrow of Heaven (12 décembre 1974) Titre français : La flèche du ciel (IPB)
  13. The Secret Garden (19 décembre 1974). Titre français : Le Jardin secret (CPB)
CPB = La Clairvoyance du Père Brown; IPB = L'Incrédulité du Père Brown; SePB = Le Secret du Père Brown; ScPB = Le Scandale du Père Brown; SaPB = La Sagesse du Père Brown.

Quelques autres films de Kenneth More :

La Bataille d'Angleterre   (1969) (Capitaine Baker)
  Battle of Britain
 
Le Jour le plus long   (1962) (Capitaine Colin Maud)
  The Longest Day
 
Coulez le Bismarck !   (1960) (Capitaine Jonathan Shepard)
  Sink the Bismarck!
 
Scrooge   (1970) (le fantôme des Noëls actuels)
 
Le Dernier train du Katanga   (1968) (Docteur Reid)
  The Mercenaries
 
L'Obsédé   (1965) ((non crédité))
  The Collector
 
Aux frontières des Indes   (1959) (Capt. Scott)
  North West Frontier
 
La Blonde et le Shérif   (1958) (Jonathan Tibbs)
  The Sheriff of Fractured Jaw
 
Vainqueur du ciel   (1956) (Douglas Bader)
  Reach for the Sky
 
Ne me quitte jamais   (1953) (Steve Quillan)
  Never Let Me Go
 
Le Voyage Fantastique   (1951) (Dobson, le co-pilote (non crédité))
  No Highway

Voici un nouvel extrait de son interprétation de Father Brown.



Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Video
commenter cet article
27 mai 2008 2 27 /05 /mai /2008 00:22

Décidément, Father Brown est d'actualité en ce moment. Nous avons évoqué ici, à plusieurs reprises, la parution de différents recueils des histoires de ce petit prêtre détective, né de l'imagination fertile de Chesterton.
Voici un nouvel extrait d'une adaptation cinématographique des histoires de Father Brown au cinéma. Dans le rôle titre, on retrouve ici le grand Alec Guinness. Le temps me manque pour identifier avec certitude l'histoire dont cet épisode est tiré. À moins qu'il s'agisse d'une création pour le cinéma. À vous de me le dire, éventuellement.
Pour d'autres renseignements sur cette adaptation cinématographique, voir
ICI.


Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Video
commenter cet article