Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2008 2 06 /05 /mai /2008 00:00
La parution des Enquêtes du Père Brown, en un volume de la collection Omnibus, est l'occasion d'un petit historique concernant la parution des histoires mettant en scène le petit prêtre-détective.
Héros sans âge, le père Brown aura pourtant, en septembre prochain, 98 ans !
Il voit, en effet, le jour en septembre 1910 dans les colonnes de The Storyletter, avec une première histoire intitulée The Blue Cross (La Croix bleue). Jusqu'à la fin de cette même année, le petit prêtre catholique romain (alors que son créateur est encore anglican et pour encore 12 ans…) va à la rencontre de son public.
En octobre paraît The Secret Garden (Le Jardin secret);
En novembre, The Queer Feet (Les pas étranges);
En décembre, The Hammer of God (Le Marteau de Dieu).

En 1911, la série continue :
Janvier : The Wrong shape (La mauvaise forme);
Février : The sign of the borken sword (L'Épée brisée).
Jusqu'en janvier 1927, c'est la dernière histoire publiée dans The Storyletter. Néanmoins, les histoires du père Brown ne s'arrêtent pas pour autant. On les retrouve désormais dans The Cassel's Magazine qui publie :
Février : The Invisible Man (L'Homme invisible), ce qui fait deux histoires pour février 1911;
Mars : The Eyes of Apollo (L'Œil d'Apollon);
Avril : The Strange justice (L'Honneur d'Israël Gow, titre retenu pour l'édition en recueil – The Honour of Israël Gow);
Mai : The sins of Prince Saradin (Les péchés du prince Saradine);
Juin : The flying stars (Les étoiles filantes);
Juillet : The Three tools of death (Les trois instruments de la mort).


Chesterton ne publie aucune histoire du father Brown en 1912. En revanche, il publie son premier recueil en 1911, composé de toutes les histoires réunies (cf. photo. Première édition, première impression. Prix de vente : £1,250.00. Si quelqu'un souhaite nous l'offrir…). Titre retenu : The Innocence of father Brown, édité par Cassel, à Londres et illustré par Sidney Seymour Lucas. Comme on le sait, le titre français retenu est La Clairvoyance du père Brown. Le livre a été publié par les éditions Perrin en 1914, sous le titre L'abbé Brown, avec une traduction d'Émile Cammaerts. C'est en 1919, pour la deuxième édition (356 p.), qu'il devient La Clairvoyance du Père Brown. Il a gardé ce titre depuis.
Le recueil a été depuis réédité à plusieurs reprises. Par Julliard (1970, 349 p.); Edito-Service (1974,
XXIV-341 p.); 10/18 (1983, 342 p.); Éditions du Cercle polar (2002, 267 p.); France Loisir (2002, 267 p.)
L'édition Omnibus propose la traduction d'Émile Cammaerts, révisée par Anne Guillaume et publiée toujours sous le même titre.

Quelques histoires de ce recueil ont été édité à part. C'est le cas notamment de L'Œil d'Apollon, édité en 1977 par F.M. Ricci (163 p.), avec une traduction de Jean Dutour, dans la collection La Bibliothèque de Babel, dirigée par Jorge Luis Borges. Il vient d'être réédité aux éditions du Panama.  
On trouve dans la collection biingue du Livre de poche (anglais/français), un petit recueil qui, sous le titre The Secret of Father Brown/Le secret du père Brown, propose l'une des histoires de The Innocence of Father Brown. Il s'agit de The Invisible Man/L'Homme invisible, première histoire de ce recueil. 


Enfin, les éditions de l'Ombre devraient sortir L'Innocence du père Brown, avec son titre restitué. Parution prévue : 22 mai prochain.


Pour entendre en anglais l'histoire de La Croix bleue (The Blue Cross), il suffit de cliquer
ici. Une bonne manière d'entretenir son anglais.

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton
commenter cet article

commentaires