Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2008 6 13 /09 /septembre /2008 00:12

Suite et fin du texte d'Henri Massis, présentant Hérétiques lors de sa première édition dans la collection du Roseau d'or, aux éditions Plon :


Par « orthodoxie » Chesterton entendait alors la théologie chrétienne « dont le Credo des apôtres est le sommaire » ; il réservait encore la question de savoir à quel siège appartenait la primauté : il allait y répondre, quelques années plus tard, en se convertissant au catholicisme romain. Mais il avait déjà beaucoup d’idées catholiques et, de son propre aveu, sa manière de voir, en somme, a peu changé :
« Le catholicisme, dit-il, nous apporte une doctrine. Ce n’est pas seulement une autorité ecclésiastique, c’est aussi une base qui sert à établir le jugement. » Voilà ce que le polémiste avait entrevu au vif de l’action contre les « hérétiques » ; ne mettant ses idées à l’épreuve, il en avait senti l’efficace. Cette même vérité qui lui avait servi à se garder à gauche, à se garder à droite, n’était-elle pas, selon apparence, la Vérité ?
Hérétiques venant après Orthodoxie, l’expérience pouvait être récusée. Orthodoxie suivant Hérétiques est l’irréfutable témoignage d’une haute conquête spirituelle qui a été atteinte par les humbles voies ouvertes à chacun.
Henri Massis.

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis de Chesterton - dans Un peu d'histoire
commenter cet article

commentaires